top of page

La Fabrication d'une Grand-Voile avec Voile Sansoucy

Dernière mise à jour : 5 juin

Avez-vous déjà imaginé le travail minutieux et passionné qui se cache derrière l'imposante Grand-Voile de votre voilier ?


Loin de se résumer à un simple bout de tissu, la Grand-Voile est une pièce maîtresse, véritable cœur de votre voilier, qui capture la puissance du vent pour vous propulser vers de nouvelles aventures. Sa fabrication est un processus complexe et fascinant qui exige expertise, précision et un amour profond pour la navigation.


Nous avons eu l’opportunité de participer à la fabrication de notre toute nouvelle GV pour Venus en partenariat avec Voile Sansoucy, à leur magnifique voilerie, située à Pointe Calumet. Au cours de 4 jours passionnants, Michael, le maître voilier, nous a dévoilé les secrets de son art, nous transformant ainsi en apprentis voiliers.


L'équipe ArcticStern et Voile Sansoucy

L'équipe ArcticStern et Voile Sansoucy


Embarquez avec nous dans les coulisses de la fabrication d'une Grand-Voile et découvrez les différentes étapes qui donnent vie à cette pièce essentielle de votre bateau.


1. Le design de la Grand-Voile

Tout commence par une feuille blanche. Le design de la Grand-Voile est une étape cruciale qui détermine non seulement sa forme et ses dimensions, mais également le choix du tissu et de la coupe. C'est à cette étape que se définissent les performances et la longévité de votre voile.


Avant de tracer la moindre ligne, il est crucial de comprendre les besoins spécifiques de votre voilier et de son utilisation. Naviguez-vous en solitaire ou en équipage ? Quel est le type de gréement de votre voilier ? Quelles sont vos ambitions de navigation ?


Le choix du tissu est une décision cruciale qui impacte directement les performances et la longévité de votre Grand-Voile. Parmi les options les plus populaires, on trouve :


  • Dacron: Le Dacron est un tissu synthétique polyvalent, connu pour sa résistance et sa durabilité. Il est souvent utilisé pour les voiles de croisière et de course-croisière. Il est relativement peu coûteux et facile à entretenir. Cependant, il est moins performant que l'Hydranet en termes de résistance à l'étirement et de légèreté.


  • Hydranet: Plus léger et performant que le Dacron, l'Hydranet est un tissu composé de plusieurs couches de films en Dyneema. Il offre une excellente tenue à la forme, une grande résistance à l'étirement et une meilleure résistance à l'usure. C'est le choix idéal pour les voiles de course et les navigations hauturières. Cependant, il est plus coûteux que le Dacron et demande un entretien plus rigoureux.

Notre Grande Voile en Coupe Tri-radiale

Notre Grand-Voile en Coupe Tri-radiale


La conception du plan de coupe détermine la disposition des laizes de tissu sur la voile. Deux types de coupes principales existent :


  • Coupe horizontale ou cross-cut: Les laizes sont disposées horizontalement, parallèlement au bord inférieur de la voile. Cette coupe est simple à réaliser mais offre une moins bonne répartition des charges.


  • Coupe tri-radiale: Les laizes suivent la direction des forces sur la voile, formant une sorte d'étoile. Cette coupe offre une meilleure répartition des charges et une résistance accrue à la déformation.

 

Pour notre Venus, nous avons opté pour l'Hydranet, un matériau robuste et performant parfaitement adapté aux navigations hauturières et à la puissance de notre voilier, et une coupe tri-radiale, gage de solidité et d'efficacité.


2. La découpe

Une fois le design validé, une machine spécialisée dessine les patrons sur de grands tissus vierges. Pour une Grand-Voile comme la notre, cela peut représenter aux alentours d’une centaine de pièces, chacune d’entre elles étant cruciale pour la performance et la longévité de la voile.  


Une fois les patrons dessinés, on découpe les morceaux de tissu. C'est un travail de précision qui demande beaucoup de temps (des centaines de mètres de découpe pour notre grand-voile !).


Finalement, pour éviter que le tissu ne s'effiloche, on brûle les bords de chaque morceau après la découpe. De cette manière on s’assure d’une belle finition en plus d’acroitre la durabilité de la voile.


3. L'assemblage

L'assemblage des laizes de tissu est une étape méticuleuse qui demande patience, dextérité et une grande attention aux détails. C'est à ce stade que les innombrables morceaux se transforment progressivement en une Grand-Voile cohérente et fonctionnelle.


Le processus d'assemblage commence par l'union de deux laizes. Un ruban de double-face assure un positionnement temporaire précis avant que les deux pièces ne soient cousues ensemble. Cette opération se répète, intégrant une troisième, puis une quatrième laize, et ainsi de suite, jusqu'à ce qu'une section complète de la Grand-Voile prenne forme.

Michael forme Axel dans le processus de l'assemblage

Michael forme Axel dans le processus de l'assemblage


Pour notre Grand-Voile en cours de fabrication, six sections distinctes sont ainsi assemblées séparément. Cette approche méthodique facilite l'étape suivante : la couture. En effet, en divisant la voile en sections plus petites et maniables, lorsque nous allons commencer la couture nous allons pouvoir travailer avec une plus grande précision.


4. La couture

Tac tac tac, c’est le bruit de la machine à coudre qui travaille inlassablement, guidée par les mains expertes de Michael, mais aussi les nôtres ! Alors on se concentre histoire de ne pas déborder et ne pas coudre là où il ne faut pas !

 

La machine à coudre industrielle est soigneusement calibrée et ajustée en fonction du type de tissu, du fil et de l'épaisseur des coutures requises. Le choix du fil et des aiguilles est crucial pour garantir une résistance et une durabilité optimales des coutures.

 

La couture est l’étape la plus longue de toutes et se fait normalement simultanément, au fur et à mesure.

Premières coutures de Chloé sous le regard de Michael, le maître Voilier

Premières coutures de Chloé sous le regard de Michael, le maître Voilier

 

Au début c’est possible de le faire seul, mais au fur et à mesure que les panneaux de section grandissent c’est chaque fois plus lourd à manœuvrer donc il faut se mettre à deux pour pouvoir faire de belles coutures.

Il y a d’un côté la couture des différentes sections mais également celle des renforts aux endroits d’effort maximale, comme par exemple au niveau de la prise de ris, la têtière, le point d’amure et le point d’écoute.

 

Nous avons jusqu’à 9 couches de tissus à certains endroits pour assurer une résistance maximale.


5. Les finitions.

Une fois la couture terminée, la Grand-Voile n'est pas encore prête à prendre le vent. Plusieurs étapes de finition sont nécessaires pour garantir sa performance et sa longévité.


  • Pose des œillets: Des œillets robustes sont installés aux points d'écoute, de drisse et de ris pour permettre la fixation de la voile au gréement du voilier.


  • Coupe Négative: La bordure d'une Grand-Voile n'est pas simplement une ligne droite. En effet, chaque section présente une coupe en courbe négative, c'est-à-dire que sa forme s'incurve légèrement vers l'intérieur de la voile. Cette conception particulière répond à un objectif précis : minimiser les vibrations dans cette zone critique.


  • Fixation de la bordure: Une bordure en Hydranet est cousue tout autour de la voile pour la renforcer et assurer une meilleure tenue de la forme. Nous avons opté pour ce renfort en vue des navigations hauturières à venir et de nos prochianes expéditions.

 

Et voilà ! Votre Grand-Voile est terminée ! Prête à être hissée sur son mât et à vous propulser vers de nouvelles aventures exaltantes.



La prochaine fois que vous hisserez votre voile et sentirez le vent la gonfler, vous pourrez apprécier le savoir-faire qui ont donné vie à cette pièce maîtresse de votre voilier.


Bon vent à tous et à bientôt !

 

Comentarios


bottom of page