Venus- Le journal de bord Semaine 2

Récit de Axel Galpy-Massé

Semaine surprise du 12 au 20 mars 2021

Quelle semaine!

Vous aimez les émotions fortes? Vous aimez les surprises? Vous aimez ne pas savoir ce que vous réserve le lendemain? Alors je suis ravi de pouvoir partager avec vous ce qu'est mon quotidien!

Parce que si ramener un voilier depuis Tahiti vers le Québec comporte ses défis, je vous assure que le faire en temps de pandémie relève de l'exploit!

Tahiti-Québec, toute une aventure


Afin d'illustrer un peu les défis qui nous attendent, voici un petit aperçu de ce que représente ramener Venus au Québec depuis Tahiti.

La distance qui sépare Tahiti de Québec en passant par le Canal du Panama environ de 8 000 miles nautiques, soit plus de 14 800 km. C'est le tiers d'un tour du monde! Il faut garder à l'esprit que la vitesse moyenne d'un voilier comme Vénus est d'environ 7 nœuds, soit 13km/h. Bien que cette vitesse soit très respectable pour un voilier, ça équivaut à faire le tiers d'un tour du monde à la vitesse d'un vélo!

Je sens votre intérêt grandir, mais attention, ce n'est pas tout!

Les vents dominants qui se trouvent au niveau de l'équateur soufflent vers l'Ouest, tandis que nous voulons aller vers l'Est. Oubliez le Spi, Ô voile combien magistrale qui nous embellit par ses couleurs, oubliez les vents arrières bien confortables, c'est au près, contre les vents favorables et à contre courant que nous allons vivre cette aventure! Mais c'est dans les aventures que se nouent les amitiés, que se renforce l'esprit d'équipe et que se construisent les souvenirs.


Ceci dit, jusqu'ici je vous ai omis un détail d'ampleur: la situation actuelle de pandémie.

En effet, pour pouvoir aller chercher Venus en Polynésie française il faut aujourd'hui demander l'autorisation aux autorités de pouvoir rentrer dans le pays. Ceci passe à travers l'élaboration d'un dossier professionnel qui met en avant la situation qui est la nôtre et qui est quand même délicate: à savoir un voilier qui est coincé en Polynésie alors que l'équipe veut offrir des activités au Québec; une équipe qui veut se préparer pour l'Ocean Globe Race 2023 à bord du voilier auquel on ne peut accéder; et une Venus qui réclame des petits soins alors que l’on ne peut pas venir les lui donner.

Parce qu'un voilier c'est beau, ça fait rêver, mais par contre ça vide les poches. Et ça le fait avec une incroyable efficacité, croyez-moi!

Et, comme dans tout projet, le financement c'est le nerf de la guerre.

Bref, retournons à nos démarches administratives.

Donc oui, une fois les autorisations d'entrée reçues il faut demander à pouvoir réaliser la quarantaine à bord. Pourquoi? Une traversée de cette ampleur se prépare, et chaque jour à bord de Venus, même au quai, nous permet de mieux la connaître, mieux la préparer, et ce dans le but de rendre le convoyage le plus sécuritaire possible et de pouvoir prendre la mer dans les plus brefs délais. Top Chrono!


Donc voilà, je me lance dans les explications à l'équipe concernant les requis, prérequis, post-requis et non-requis pour l'aventure, dans les démarches administratives à suivre, réalise les procédures afin de trouver un médecin sur place pour faire le suivi médical ainsi qu'un véhicule sanitaire agréé (c'est un requis), et petit à petit tout se met en place.

Quel bonheur! Je vous assure que devant tant de défis toute bonne nouvelle est bienvenue.


Et puis, Jeudi 18 mars, vers 19h je fais une vérification de routine des vols histoire de voir l'évolution des prix, des disponibilités... Une simple routine...


Vous voulez une surprise? Je vous la donne


Il n'y a plus de vols vers Papeete pour le mois d'Avril!

Tadam, surprise!

J'espère que vous l'avez aimé cette surprise, parce que moi, personnellement je ne me l'attendais pas celle-là!

Elle est quand même bonne celle-là, avouez. On pourrait presque croire que c'est une mauvaise blague. Un mauvais (très mauvais) film où l'on exclame des "pas terrible", des "impossible" et des grognements en signe de désapprobation de la trame qui est trop farfelue, trop exagérée.

Mais cela fait deux ans que je crois en ce projet, deux ans que jour après jour de nouveaux défis se présentent, deux ans que l'aventure a commencé.

Ce n’est pas aujourd'hui que je peux me permettre de baisser les bras.

Je vous assure ce n'est pas facile tous les jours.

Mais j'y crois. Il y a plein de belles opportunités qui se présentent, plein de beaux projets qui peuvent se réaliser, plein de belles rencontres qui n'auraient sûrement pas eu lieu sans cette aventure.


Il faut garder le sourire. Garder le sourire même quand les temps sont durs, même quand la vie te donne des coups. Car la vie passe et souvent, malheureusement, c'est lorsque des proches disparaissent que l'on s'en rend compte.


Non, ne laissez pas vos rêves s'effriter, ne laissez pas les événements prendre le dessus.

Souriez, profitez de la vie et embarquez sur les aventures qui aujourd'hui vous font vibrer!


Prenez soin de vous et à tout bientôt pour de bonnes nouvelles!

Mon journal de bord, déjà plein d'aventures


Spoiler alert: on a trouvé des vols! Maintenant on crois les doigts pour qu'ils ne se fassent pas annuler d'ici là!

#arcticstern #suivezlaventure #embarquezavecnous #tourdumondeen2023 #voilequebec #venus #arcticsternaventure


157 views0 comments

Recent Posts

See All